Blind date O.Noir

Êtes-vous déjà allé en blind date au restaurant O.Noir, un restaurant où on mange dans la noirceur totale? C’est un concept original, n’est-ce pas? J’ai eu le privilège de vivre l’expérience et il me fait plaisir de vous la partager. Alors préparez-vous une bonne tasse de café ou de thé. Assoyez-vous confortablement et bonne lecture!

En juin dernier, j’ai matché avec une fille sur Tinder. En fait, c’était un gars, Tom (nom fictif). Il avait créé un compte pour son amie, Mahé (nom fictif), qui a accepté de se prêter au jeu de ses amis. Voici les règles:

  1. Tom lui crée un profil Tinder.
  2. Tom choisit un gars pour Mahé.
  3. Mahé et le gars vont en blind date au restaurant O.Noir.

Pour l’occasion, ses amis lui offrent une carte cadeau de 100$ pour couvrir les frais de la soirée.

1. L’entrevue

Lorsque je matche avec Mahé, Tom me dit immédiatement qui il est et pourquoi il gère le profil Tinder de son amie.

Sans perdre une seconde, Tom me demande de me vendre et de lui expliquer pourquoi je mérite de passer une soirée avec Mahé.

Moi: Pardon? Qu’est-ce tu veux dire par je dois me vendre?

Tom: Mais oui! Dis-moi pourquoi je devrais te choisir pour profiter d’une soirée avec Mahé!

Moi: Désolé mon cher, mais c’est l’inverse.

Tom: Pardon? Qu’est-ce que tu veux dire par c’est l’inverse?

Moi: C’est à toi de me la vendre. Pourquoi est-ce qu’elle mériterait de passer la soirée avec moi?

Tom: Ben voyons donc, évidemment c’est à toi de te vendre, c’est toi le gars! Je t’offre l’opportunité de passer une belle soirée avec une personne fantastique!

Moi: Dis-moi, en quoi est-elle fantastique?

Tom: D’abord je la connais depuis très longtemps et je l’adore. Ensuite, elle est super intelligente et très drôle!

Moi: …

Tom: Et toi? Qui dit qu’elle ne s’ennuiera pas avec toi?

Moi: Si elle s’ennuie avec moi, alors clairement elle n’est pas si fantastique que ça!

Tom: hahaha! J’adore ton humour. Elle va beaucoup aimer ça. C’est bon! Si tu veux, tu peux aller en blind date avec Mahé!

L’affaire est ketchup, le gentleman perdu s’embarque dans une nouvelle aventure.

2. La pré-date

Avant même que la date débute, je regrette déjà d’avoir accepté. Je n’ai qu’une soirée de congé et je dois la passer avec une personne que je ne connais pas dans un restaurant que je ne connais pas. Si je ne change pas d’attitude, elle aussi regrettera d’avoir accepté de se prêter au jeu. Je décide donc de changer d’attitude. Après tout, on m’invite à souper. Aussi, ce n’est pas tous les jours que je vais en blind date dans la noirceur avec une match Tinder qui ne t’a jamais vu!

Je ne sais pas quoi porter ce soir-là. Je ne sais pas si je dois garder mes lunettes ou porter des verres de contact. Puis, je me trouve niaiseux: Voyons JF (nom réel), tu vas être dans le noir, on s’en fou! Comme de fait, je ne me suis même pas changé. J’ai mis mes sandales à moitié amochées, un t-shirt blanc un peu sale et des shorts. Dans le fond, une blind date dans la noirceur, c’est génial, parce que ça force les gens à se concentrer sur la personnalité de l’autre et non son apparence.

capture-decran-2016-11-08-a-10-54-18

Photo: L’intérieur du restaurant.

Rendu au restaurant, le serveur, qui ne sait pas que je suis en blind date, me demande de m’asseoir avec le menu et de l’attendre. Je regarde le menu et je prends un plat abordable en fonction du budget qu’on lui (Mahé) a alloué.

Alors qu’il m’accompagne à la table, je ne vois tellement rien que j’ai mal aux yeux. Je ne suis pas habitué à une telle noirceur. Ça commence bien!

Puis, une personne s’assoit en face de moi et se présente: Bonjour, moi c’est Mahé.

3. La date

Après m’être présenté, on jase de combien la situation est cocasse. Je lance quelques blagues ici et là en plus d’être sarcastique par moment. Hélas, elle n’accroche pas.

Moi, une fille qui ne comprend pas le sarcasme, ça ne m’attire pas.

Au fur et à mesure que la nourriture nous est servie, les questions s’enfilent: tu fais quoi dans la vie, où as-tu grandi, aimes-tu voyager et ainsi de suite. Je continue de lancer des blagues ici et là. J’attends surtout les siennes. Mais elles n’arrivent pas.

Clairement, Tom s’est trompé: elle n’est pas drôle du tout.

On m’a souvent dit que les filles aiment le challenge et qu’en théorie c’est la raison pourquoi elles aimaient les badboys. Mais moi, je ne suis pas un badboy. Mais, je sais comment challenger une personne, intellectuellement. Du coup, c’est l’occasion pour confirmer l’affirmation de Tom qu’elle est « super intelligente ». On se met donc à parler de mon sujet de prédilection: le gentleman.

Je lui pose des questions élémentaires comme : qu’est-ce qu’un gentleman selon elle et si toutes les femmes en méritent un. Je lui demande aussi ce qu’est une femme selon elle. Ses réponses me laissent indifférent, tout comme le rôti de porc fade servi avec une purée de chou-fleur et de carotte. Toutefois je lui concède: elle s’exprime bien.

Après son monologue, je prends la parole et je lui lance les trois affirmations suivantes:

  1. Il y a une différence entre être une fille et être une femme, à juste titre qu’il y a une différence entre être un gamin et être un homme.
  2. Une fille, peu importe son âge, qui a la prétention de se proclamer « femme »  alors qu’elle n’est réellement qu’une gamine ne mérite pas un gentleman.
  3. C’est au tour des femmes d’approcher les hommes si elles veulent trouver l’amour. Les hommes en ont assez de se faire rejeter.

Je n’écoute pas vraiment ce qu’elle me répond, je suis trop concentré à terminer mon assiette avec mes doigts pour trouver les derniers morceaux de nourriture amorphe qui se cachent dans l’ombre de mon ennui.

capture-decran-2016-11-08-a-10-54-18

Photo: Selfie avec mon repas et ma date

4. La fin de date

Notre date tire à sa fin et je regrette pas mal d’avoir accepté. Je m’attendais à un meilleur repas, surtout à 50$. Tout au long de ma soirée, je me disais que j’aurais dû me faire un BBQ and chill avec mon alter ego.

J’ai donc la brillante idée de lui offrir la chance du siècle de démontrer qu’elle a un bon sens du jeu/humour. Comment? En lui proposant qu’on se quitte sans que l’on se rencontre à la lumière, qu’elle voie mon profil Tinder et qu’elle me contacte uniquement si je lui plais.

Pire. Idée. Ever.

Elle s’offusque!

J’insiste parce que, pour honnête avec vous, j’ai plus envie de dire nos au revoir maladroits dans le noir qu’à la lumière.

Elle finit par accepter.

Soulagement.

5. La facture

En quittant le restaurant, le serveur m’intercepte.

Serveur: Pardon, où allez-vous?

Moi: Ben… chez moi?

Serveur: Désolé, il vous reste une balance de 40$ à payer.

Moi: Pardon? 40$? Comment ça?

Serveur: Les deux verres ainsi que le pourboire, monsieur.

Moi: De toute manière, je suis l’invité, quelqu’un d’autre s’occupe déjà de la facture.

Serveur: Désolé, je n’ai pas reçu cette information à ce sujet.

Clairement, nous sommes dans une zone grise. Avec la bartender, on étale les multiples scénarios envisageables.

Serveur: Tu dois être gentleman et payer le repas.

Moi: Mais non, c’est moi l’invité.

Bartender: Donc tu ne payes rien, mais elle va avoir une méchante surprise en sortant.

Serveur: Ça serait vraiment chien.. Tu devrais payer si tu as passé une belle soirée. As-tu passé une belle soirée?

Moi: Non.

Serveur et bartender: …

Moi: Je répète, c’est moi l’invité.

Serveur et bartender: … on ne sait pas quoi te dire …

Moi: Si je couvre la moitié, c’est acceptable?

Serveur et bartender: Pourvu que la facture soit réglée au complet.

Je paye 20$ et je pars.

6. La confusion du lendemain

Le lendemain, je reçois un message de Tom.

Tom: Franchement JF, tu manques de classe. Tu aurais pu régler la facture au complet. Après tout, elle a déboursé 100$ pour le repas. Tu n’as vraiment pas été gentleman.

Moi: Désolé mon cher, mais elle n’a déboursé que 20$, tout comme moi. Le 100$, c’est toi et tes amis qui l’aviez déboursé et non elle. J’ai donc agi en tant que gentleman en la considérant comme une femme autonome et indépendante. De plus, considérant qu’elle gagne le triple de mon salaire, on peut dire que j’ai fait ma part des choses.

Tom: Ok et bien là elle est fâchée contre toi. La seule manière de te racheter c’est de l’inviter pour un verre et de payer cedit verre.

Moi: Désolé mon cher, mais si je l’invite pour un verre, ce n’est pas dans l’intention de me « racheter », car je n’ai rien fait de mal. Si je l’invite pour un verre, c’est tout simplement dans l’intention de passer du temps avec elle. Et qui dit que j’ai envie de la revoir?

La conversation termine inévitablement en queue de poisson.

En effet, je n’inviterai pas Mahé pour un verre.

capture-decran-2016-11-08-a-10-54-18

Photo: Interprétation artistique de mes émotions suite à ma conversation avec Tom

7. Le dénouement

Deux semaines plus tard, je reçois un message de Mahé.

Mahé: Salut JF, je n’aime pas maintenir une ambiance d’ambiguïté, alors je préfère te le dire maintenant: nous ne pourrons pas être plus que des amis.

Sa réponse m’a étonné. Voici pourquoi.

Lorsqu’elle avait accepté qu’on ne se rencontre pas à la lumière et qu’elle me contacte uniquement si mon profil lui plaît, ça voulait aussi dire qu’elle avait l’option de ne pas me contacter si je ne lui plaisais pas.

Je ne comprends donc pas son insistance à vouloir me faire comprendre qu’on ne pourra pas être plus que des amis. Peut-être que c’était pour protéger son ego? Peut-être qu’elle n’était pas habituée qu’un gars/homme/gentleman (appelez-moi comme vous voulez) ne soit pas si intéressé envers elle?

Son message me laisse indifférent. Ce n’était pas la première fois qu’une fille me « rejette ».

Inévitablement on discute du règlement de la facture. Je continue de plaider non couple. J’ai agi dans les règles de l’art. Elle n’est pas d’accord. On fait la paix. Puis, on se dit au revoir.

On ne s’est jamais reparlé depuis.

8. Ce que j’en retire

  1. À Montréal (je ne parlerai pas pour les autres régions du Québec ni du monde), on vit dans une culture amoureuse où le gars doit vendre sa candidature à la fille pour qu’elle s’intéresse à lui. Pourquoi? Puisqu’on tient pour acquis que la fille en vaut toujours la peine, peu importe qui elle est.
  2. On s’attend encore que le gars paye pour la date, même si c’est lui l’invité.
  3. Il faut prendre avec un grain de sel la description qu’un ami a de son amie.
  4. La prochaine fois que j’irai en date, c’est avec une fille qui m’intéresse et qui m’invite.

Vous avez aimé mon texte? Vous voulez me partager vos réactions? Vous avez une anecdote à me partager? Écrivez-moi à info@legentlemanperdu.com. Il me fera plaisir de vous lire!

Suivez mes aventures sur Facebook (Le genteman perdu)Twitter (@gentlemanperdu) et Instagram (gentlemanperdu).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s