La fois où une fille m’a traité de douchebag

L’autre soir, je suis allé prendre une bière avec une amie, appelons la Kathy, et son amie, appelons-la Tina.

Plus on est de fou, plus on est ri, ouais?

Mettons que ç’a été le contraire.

Moi, j’aime croire que je suis fin, bien intentionné et respectueux des filles. Et de ce que je comprends, les filles avec qui j’interagis ont tendance à être d’accord avec moi: je suis un bon gars. Ceci étant dit, je préfère vous le dire tout de suite que dans cette histoire, j’ai agi de bonne foi et je n’étais pas mal intentionné.

(Ça commence bien, je clame mon innocence avant même d’avoir commencé. Anyways.)

On rentre dans le bar et la musique du DJ est vraiment mauvaise. Je lance une blague à Tina: « Je t’offre 10$ si tu dis au DJ que sa musique est mauvaise.»

En général, les gens trouvent ma blague drôle ou bien très ordinaire: Ha-Ha, JF, très comique.

De toute ma vie, ça ne s’est produit qu’une seule fois qu’une personne relève le défi. J’avais proposé 5$ à un ami de manger sa sandwich à la crème glacée avec du ketchup. Il l’a fait. Meilleur 5$ dépensé de ma vie.

Mettons que Tina n’a pas apprécié ma joke.

Tina: Euh, non! Je suis une femme indépendante, je n’ai pas besoin qu’on m’offre de l’argent pour que je fasse quoi que ce soit, dit-elle, offusquée.

Mettons que, je suis resté stoïque. La soirée n’allait pas être de tout repos!

Au courant de la soirée, on discute de tout et de rien, dont mon spectacle. Tina me demande c’est quoi le message principal de celui-ci. Je n’avais pas envie de rentrer profondément dans le sujet, donc j’ai dit la première chose qui m’est venue en tête: «Euh.. Être gentleman pour trouver l’amour est une perte de temps et d’énergie. C’est une illusion qu’il faut cesser d’enseigner aux gars. Ah, pi les gars doivent arrêter de perdre leur temps à courir après les filles. Quand la fille sera intéressée, elle lui fera savoir. Sinon, elle n’est pas suffisamment intéressée. Duh.»

En général, les gens s’étonnent de mon « discours de gentleman perdu». En soi, il n’est pas méchant. Si vous avez vu mon spectacle, je ne fais que verbaliser ma confusion sans insulter qui que ce soit. Après tout, il n’y a pas que les filles qui ne comprennent rien à l’amour.

Tina, par contre, n’a pas apprécié ce que j’ai dit et j’ai eu droit à une deuxième baffe verbale.

Tina: Tu sauras que les filles en valent la peine et qu’elles ne sont pas toutes à l’aise d’aller voir les gars donc c’est une bonne chose qu’ils viennent nous voir! Tu es vraiment ignorant aux situations des autres! dit-elle d’un ton rempli de hargne.

Mettons que, je suis resté stoïque. La soirée se réchauffait!

Une fois que tout le monde a pris un moment pour souffler, elle me demande d’y raconter une anecdote (un peu comme je suis en train de faire en ce moment) qui m’a amené à créer mon spectacle.

S’il y a une chose que j’aime faire, c’est d’embarquer les gens dans mes histoires. Je deviens passionné, je gesticule, mais surtout, j’ai tendance à «toucher» les gens, comme quand on touche l’avant-bras ou l’épaule de quelqu’un en racontant une histoire. Je ne sais pas trop comment décrire ça donc voici un GIF pour illustrer ce geste ainsi que la réaction à Tina.

giphy

Pour lui avoir touché l’avant-bras, elle m’a traité de douchebag.

Mettons que, cette fois-ci, je ne suis pas resté stoïque. La soirée venait de prendre un drôle de ton. Et moi, quand je n’entends pas rire, je peux dire des choses pas drôles.

JF: Écoute, c’est la troisième fois que tu t’en prends à moi gratuitement. Tu me juges et tu m’insultes alors que je n’ai rien fait de mal à qui que ce soit. Je pense que je vais me contenter de savourer ma bière tranquillement et ensuite partir. Je ne te dirai pas quoi faire, mais dis-toi que pour moi, la soirée en ta compagnie est terminée, dis-je avec un sourire de diplomate.

Pendant qu’un silence lourd s’empare de l’ambiance, mon ami Kathy tente bien que mal de sauver la soirée en faisant le pont entre nous deux, mais en vain.

Nos bières maintenant terminées, on quitte le bar. Je n’aime pas être en mauvais terme avec les gens, donc j’offre ma main à Tina pour faire la paix. J’avoue que j’avais peur qu’elle me traite encore de douchebag. Je le fais tout de même, car c’est ça le sportmanship: être civilisé. On n’est pas tous obligés de s’aimer, mais on doit au moins se respecter.

JF: Bon ben écoute, je ne peux pas dire que ce fut un plaisir de te rencontrer, mais je vais tout de même te souhaiter une bonne soirée.

Tina: Toi aussi, pi je te souhaite de trouver un remède pour ne plus être douchebag.

Mettons que, je suis resté stoïque. La soirée était terminée. Surtout pour Tina.

—-

Dans ma tête de gentleman perdu

Imaginez un monde où je traite les filles de bitch chaque fois qu’elles me touchent l’avant-bras. Imaginez ensuite que je reçoive 1$ chaque fois que je le faisais. Non seulement je serais millionnaire, mais tous les gens qui deviennent toucheux lorsqu’ils racontent passionnément une histoire cesseraient de me parler et ma vie serait assez ennuyante.

Dans tous les cas, il est clair que je ne parlerai plus à cette fille qui m’a traité injustement de douchebag.

Bitch.

Suivez mes aventures sur Facebook (Le genteman perdu)Twitter (@gentlemanperdu) et Instagram (gentlemanperdu).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s