«Va chier ailleurs, stp, merci» en tournage en Acadie

L’artiste montréalais et auteur-comédien du spectacle Le gentleman perdu, Jean-François Plante-Tan, est en Acadie depuis quelque temps pour tourner son premier court-métrage Va chier ailleurs, s’il te plaît, merci.

Voici 5 questions pour comprendre le cinéaste recru et son projet.

Q1: Pourquoi tourner en Acadie?

R: L’année dernière, lors de ma tournée intitulée Pèlerinage dans les Maritimes, j’ai donné deux représentations de mon spectacle ici. C’est comme ça que j’ai découvert à quel point l’Acadie est inspirante. Les paysages, la plage, la mer, mais aussi les gens et la culture. Je cherchais une place inspirante où tourner mon premier court métrage, donc j’ai choisi de venir ici.

Q2: Quels ont été tes défis depuis le début du tournage?

R: C’est de rester derrière la caméra. Je suis tellement habitué d’avoir les yeux rivés sur moi, que c’est un défi d’attirer les regards ailleurs. L’autre défi, c’est de trouver ce que je recherche dans un environnement qui m’est pour la plupart encore inconnu. Je compte donc beaucoup sur la connaissance des Acadiens pour m’aider. Jusqu’à date, j’en reviens pas comment les gens sont super sympathiques. J’ai eu droit à une visite guidée en long et en large de l’Acadie. J’ai même eu l’occasion d’accompagner des pêcheurs lors de la première journée de pêche. Je leur en suis très reconnaissant.

Q3: Il y a-t-il un lien entre ton spectacle et ton court métrage?

R: Oui. Dans mon spectacle, je raconte mes déboires amoureux et j’en ris. C’est un spectacle drôle qui fait du bien. Mon court métrage est une extension du côté philosophique de mon spectacle. Je veux créer un espace plus serein pour parler davantage de ce fléau, qu’être gentleman mène à l’amour. Je partage mes réflexions que j’ai eues au cours de ma vie de gentleman déchu et comment être gentleman m’a mené à la dépression. J’explique aussi comment je m’en suis remis. Je fais ce court-métrage, car je veux défaire cette illusion que plus un gars se rapproche d’être un gentleman parfait, plus il s’approche de trouver l’amour. C’est complètement faux. Faut que ça cesse!

Q4: D’où vient le titre Va chier ailleurs, stp, merci?

R: Je ne sais pas comment c’est en Acadie, mais au Québec, quand quelque chose ou quelqu’un nous énerve, on dit: «va chier», que ce soit dans notre tête ou directement à la chose ou la personne en question. Dans ce contexte-ci, c’est de renier la voix tordue du gentleman. Les gars doivent apprendre à se défaire de cette illusion qu’être gentleman mène à l’amour. C’est d’éviter de tomber dans le piège que plus on aide une fille, plus on a des chances avec elle, surtout celles qui sortent avec des bad boys. Même son de cloche pour les filles. Elles doivent renier la voix de la petite princesse qui leur dit d’attendre pour leur prince charmant. C’est faux de croire que c’est en se mettant toute belle et en attendant docilement qu’elles se feront « découvrir ». C’est tout le contraire. Elles doivent faire la part de choses et approcher les bons gars. Il faut faire attention, toutefois. Ce n’est pas parce qu’on renie fortement des idées qu’il faut être vulgaire. C’est pourquoi j’ai rajouté «s’il-te plaît, merci.».

Q5: Qu’espères-tu comme résultat?

R: J’espère que je contribuerai à lancer la discussion, à faire changer les choses. J’espère éviter aux gars et aux filles un paquet des problèmes en partageant mon expérience. Oui, c’est divertissant le cinéma et le théâtre, mais pour moi, c’est un moyen de faire avancer notre société et de faire passer des messages importants. J’espère sincèrement que j’apporterai un soutien moral aux gars et aux filles déchus. L’amour, ça ne se trouve pas, ça se vit!

Jean-François sera en Acadie jusqu’à la mi-mai pour compléter son tournage. Si vous désirez communiquer avec lui, il vous invite à le faire en l’écrivant à son adresse courriel: info@legentlemanperdu.com.

La sortie du court métrage est prévue pour la fin juin 2017. Il espère d’abord le diffuser dans des festivals de film avant la diffusion destinée au grand public. En attendant, il offrira 6 représentations (en anglais) cet été à Montréal du 9 au 17 juin. Pour des billets, visitez www.montrealfringe.ca.

Jean-François vous encourage également à visiter son site web www.legentlemanperdu.com et le suivre sur Facebook (Le gentleman perdu).

Médias sociaux

Facebook: Le gentleman perdu

Twitter: @gentlemanperdu

Instagram: @gentlemanperdu

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s