5 questions pour en savoir plus sur mon premier court métrage: L’amour, une partie de pêche?

Il y a quelques mois, j’annonçais le tournage de mon court métrage dans les Maritimes, Va chier ailleurs, stp, merci. Vers la fin de la post-production, j’en suis venu à l’évidence que le titre ne collait plus au thème. Je l’ai donc changé pour L’amour, une partie de pêche?.

Voici quelques réponses aux questions qu’on m’a posé à maintes reprises suite au dévoilement du nouveau titre. Mais avant, voici la bande-annonce.

Q1. Quelle est la différence entre ce que tu filmais en mai dernier et le résultat final du mois d’août?

Je dirais que le ton est complètement opposé à ce que j’avais prévu. Rendu en post-production, certaines séquences ne pouvaient pas être utilisées, alors que d’autres séquences n’ont pas pu être tourné. Au final, j’ai du composé avec des séquences qui s’interprétaient très différemment qu’espérer. C’était un beau problème, car j’ai dû tout réajuster, mais je trouve le résultat final plus adéquat au thème.

Q2.  Les deux titre sont très différents. Qu’est-ce qui a changé dans le contenu?

Au départ, j’avais prévu que les séquences accompagnent la trame narrative. Au final, c’est l’inverse. Tout a changé lorsque j’ai eu la chance de tourner sur un bateau pêche. C’est là où j’ai eu l’idée de me concentrer sur la pêche comme fils conducteur. Les pêcheurs sont du monde qui travaillent très forts. Y avait-il une comparaison raisonnable à faire entre la préparation d’un pêcheur et celui d’un gentleman? Oui, et j’en ai fait le thème de mon court métrage.

Q.3 Quel est donc le nouveau lien entre ton spectacle et ton court métrage?

Dans mon court métrage, je compare la préparation d’un gentleman pour sa quête de l’amour à la préparation d’un équipage de bateau de pêche pour la saison de la pêche. Les deux travaillent forts, mais il n’y a pas de rapport de causalité dans la quête amoureuse d’un gentleman, alors qu’il y en a une dans le métier de pêcheur. Toutefois, les deux peuvent revenir bredouilles. C’est cette démarche que j’explore et que je compare.

Q4. Ton premier court métrage est une sélection officielle du Charlottetown Film Festival 2017. Comment le prends-tu?

Je trouve ça formidable! Ça fait 1 an que je travaille sur ce projet. J’ai échoué à ma première tentative en août 2016 dû à mon manque d’expérience et de préparation. Je me suis mieux préparé pour ma deuxième tentative et j’ai mis l’effort requis pour créer un court métrage. Je suis content de pouvoir amener mon projet encore plus loin.

Q5. Quelle est la prochaine étape?

Je vais continuer de soumettre mon court métrage à divers festival de film. J’aime beaucoup le cinéma et j’ai adoré mon expérience. Le gentleman perdu est un être captivant rempli de contradictions. Pourquoi pas emprunter le chemin du cinéma pour le faire découvrir aux gens? Entre temps, je pars en tournée dans les maritimes pour présenter mon spectacle à Saint-Jean (NB) et Halifax (NÉ).

Suivez-moi sur les médias sociaux pour être à l’affût de mes nouvelles aventures!

Médias sociaux

Facebook: Le gentleman perdu

Twitter: @gentlemanperdu

Instagram: @gentlemanperdu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s