5 questions pour en savoir plus sur mon premier court métrage: L’amour, une partie de pêche?

Il y a quelques mois, j’annonçais le tournage de mon court métrage dans les Maritimes, Va chier ailleurs, stp, merci. Vers la fin de la post-production, j’en suis venu à l’évidence que le titre ne collait plus au thème. Je l’ai donc changé pour L’amour, une partie de pêche?.

Voici quelques réponses aux questions qu’on m’a posé à maintes reprises suite au dévoilement du nouveau titre. Mais avant, voici la bande-annonce.

Q1. Quelle est la différence entre ce que tu filmais en mai dernier et le résultat final du mois d’août?

Je dirais que le ton est complètement opposé à ce que j’avais prévu. Rendu en post-production, certaines séquences ne pouvaient pas être utilisées, alors que d’autres séquences n’ont pas pu être tourné. Au final, j’ai du composé avec des séquences qui s’interprétaient très différemment qu’espérer. C’était un beau problème, car j’ai dû tout réajuster, mais je trouve le résultat final plus adéquat au thème.

Q2.  Les deux titre sont très différents. Qu’est-ce qui a changé dans le contenu?

Au départ, j’avais prévu que les séquences accompagnent la trame narrative. Au final, c’est l’inverse. Tout a changé lorsque j’ai eu la chance de tourner sur un bateau pêche. C’est là où j’ai eu l’idée de me concentrer sur la pêche comme fils conducteur. Les pêcheurs sont du monde qui travaillent très forts. Y avait-il une comparaison raisonnable à faire entre la préparation d’un pêcheur et celui d’un gentleman? Oui, et j’en ai fait le thème de mon court métrage.

Q.3 Quel est donc le nouveau lien entre ton spectacle et ton court métrage?

Dans mon court métrage, je compare la préparation d’un gentleman pour sa quête de l’amour à la préparation d’un équipage de bateau de pêche pour la saison de la pêche. Les deux travaillent forts, mais il n’y a pas de rapport de causalité dans la quête amoureuse d’un gentleman, alors qu’il y en a une dans le métier de pêcheur. Toutefois, les deux peuvent revenir bredouilles. C’est cette démarche que j’explore et que je compare.

Q4. Ton premier court métrage est une sélection officielle du Charlottetown Film Festival 2017. Comment le prends-tu?

Je trouve ça formidable! Ça fait 1 an que je travaille sur ce projet. J’ai échoué à ma première tentative en août 2016 dû à mon manque d’expérience et de préparation. Je me suis mieux préparé pour ma deuxième tentative et j’ai mis l’effort requis pour créer un court métrage. Je suis content de pouvoir amener mon projet encore plus loin.

Q5. Quelle est la prochaine étape?

Je vais continuer de soumettre mon court métrage à divers festival de film. J’aime beaucoup le cinéma et j’ai adoré mon expérience. Le gentleman perdu est un être captivant rempli de contradictions. Pourquoi pas emprunter le chemin du cinéma pour le faire découvrir aux gens? Entre temps, je pars en tournée dans les maritimes pour présenter mon spectacle à Saint-Jean (NB) et Halifax (NÉ).

Suivez-moi sur les médias sociaux pour être à l’affût de mes nouvelles aventures!

Médias sociaux

Facebook: Le gentleman perdu

Twitter: @gentlemanperdu

Instagram: @gentlemanperdu

Publicités

Tournée dans les Maritimes 2017

Cette été, l’artiste montréalais Jean-Francois Plante-Tan sera en tournée dans les Maritimes avec son spectacle Le gentleman perdu et son premier court métrage L’amour, une partie de pêche?.

«J’adore les Maritimes et je suis très heureux d’y retourner avec mon spectacle et d’y présenter mon premier court métrage», admet l’artiste pluridisciplinaire.

Pour la première partie de sa tournée, il présentera son spectacle au Fundy Fringe Festival à Saint-Jean (NB)du 22 au 26 août puis au Halifax Fringe Festival à Halifax (NÉ) du 6 au 10 septembre.

«C’est important pour moi que les francophones et anglophones aient accès à mon spectacle. C’est pourquoi j’ai décidé de le traduire en anglais et de le présenter dans les deux langues dans le cadre de cette tournée», renchérit-il.

Pour la seconde partie de son spectacle, il présentera son premier court métrage au Charlottetown Film Festival 2017.

«Je ne m’y attendais pas! J’ai fais un court métrage pour le fun et j’ai décidé d’appliquer. Je n’en reviens toujours pas qu’il a été accepté! Peut-être que la FICFA décidera de même..» espère le cinéaste recru.

 

Dates de tournée

Fundy Fringe Festival 2017 (version anglaise et française)
August 22nd to August 26th

New Brunswick Museum (Mary H. Oland Theatre)
1 Market Square Saint Jean, NB E2L 4Z6

Mardi, 22 août @ 8:15-9:45 (en anglais)
Mercredi, 23 août @ 4:45-5:45 (en français)
Jeudi, 24 août @ 6:15-7:15 (en anglais)
Vendredi, 25 août @ 7:45-8:45 (en anglais)
Samedi, 26 août @ 8:45-9:45 (en anglais)

Admission: 10$ à la porte, aucun retardataire

Billetterie en ligne: https://www.eventbrite.ca/e/the-lost-gentleman-le-gentleman-perdu-tickets-36441804418

Halifax Fringe Festival 2017 (Version anglaise + française)
6 au 10 septembre 2017. Plus d’information à venir
www.atlanticfringe.ca

 

Charlottetown Film Festival 2017
Septembre 29th to Octobre 1st
www.charlottetownfilmfest.com

 

Social Media

Suivez-le sur Facebook (Le gentleman perdu)Twitter (@alostgentleman) and Instagram (@alostgentleman)!

Sélection officielle: Charlottetown Film Festival 2017

J’ai le bonheur de vous annoncer que mon court métrage, L’amour, une partie de pêche? est une sélection officielle du Charlottetown Film Festival 2017! Voici un aperçu:

Changement de titre

Dernièrement, j’ai annoncé que je tournais un court métrage en Acadie, Va chier ailleurs, stp, merci. Dans la phase post-production, j’ai remarqué que le titre ne collait plus avec le contenu de mon court métrage, alors je l’ai changé.

Pour en savoir plus sur le Charlottetown Film Festival, cliquez ici.

Le festival aura lieu du 29 septembre au 1er octobre 2017.

 

Merci Fringe de Montreal!

Pour la troisième fois de ma carrière d’artiste, j’ai participé au Festival Saint-Ambroise Fringe de Montréal. Cette année, j’ai décidé de présenter mon spectacle de 2015, Le gentleman perdu, en anglais. Je suis très content de ma décision et du résultat final.

C’était la première fois que je présente un spectacle en anglais. Outre mes emplois qui m’amènent à dialoguer en anglais, je n’ai jamais vraiment eu l’occasion de le faire

Après 20 représentations de mon spectacle au Québec et dans les maritimes et à force d’en parler autour de moi, j’ai remarqué qu’un grand bassin d’anglophone apprécierait mon spectacle. Le Fringe de Montréal était donc pour moi une occasion en or de faire mes premiers pas. Ô combien suis-je content d’avoir pris cette décision!

J’ai eu 10 mois pour me préparer. J’ai commencé la traduction en octobre 2016. J’ai réécrit plusieurs éditions au courant de l’hiver. Puis, avec l’arrivée du printemps, j’ai pratiqué tous les jours afin de m’assurer de livrer le meilleur de moi-même.

J’ai constaté que je m’exprime différemment en français et en anglais, que les punchs ne sont pas aux mêmes endroits, mais surtout, que mon personnage ne se présente pas de la même manière à un auditoire francophone et anglophone.

En effet, mon monologue en français se rapproche plus du théâtre et de l’humour, alors qu’en anglais, mon monologue se rapproche plus du style story-telling. Je me suis senti plus à l’aise en anglais qu’en français, même si tout ce que j’ai vécu était en français. C’est peut-être dû au fait que j’ai grandi en regardant la télé et les films en anglais?

Étrangement, c’est la même histoire, mais on dirait deux spectacles différents. Curieusement, les réactions d’après-spectacles sont les mêmes par rapport au gentleman et la quête de l’amour. Comme si ceux-ci sont universels, malgré les différences entre les cultures linguistiques.

En août et en septembre, je présenterai mon spectacle à Saint-John NB au Fundy Fringe Festival et Halifax NÉ au Halifax Fringe Festival. Est-ce que la géographie a un plus grand impact sur la culture de gentleman et de l’amour? J’ai bien hâte de le découvrir!

Entre-temps, j’aimerais remercier les organisateurs du Festival Saint-Ambroise Fringe de Montréal pour leurs dévouement à livrer un festival unique en son genre à Montréal.

Pour en savoir plus sur mes aventures, suivez-moi sur Facebook, Twitter et Instagram!

«Va chier ailleurs, stp, merci» en tournage en Acadie

L’artiste montréalais et auteur-comédien du spectacle Le gentleman perdu, Jean-François Plante-Tan, est en Acadie depuis quelque temps pour tourner son premier court-métrage Va chier ailleurs, s’il te plaît, merci.

Voici 5 questions pour comprendre le cinéaste recru et son projet.

Q1: Pourquoi tourner en Acadie?

R: L’année dernière, lors de ma tournée intitulée Pèlerinage dans les Maritimes, j’ai donné deux représentations de mon spectacle ici. C’est comme ça que j’ai découvert à quel point l’Acadie est inspirante. Les paysages, la plage, la mer, mais aussi les gens et la culture. Je cherchais une place inspirante où tourner mon premier court métrage, donc j’ai choisi de venir ici.

Q2: Quels ont été tes défis depuis le début du tournage?

R: C’est de rester derrière la caméra. Je suis tellement habitué d’avoir les yeux rivés sur moi, que c’est un défi d’attirer les regards ailleurs. L’autre défi, c’est de trouver ce que je recherche dans un environnement qui m’est pour la plupart encore inconnu. Je compte donc beaucoup sur la connaissance des Acadiens pour m’aider. Jusqu’à date, j’en reviens pas comment les gens sont super sympathiques. J’ai eu droit à une visite guidée en long et en large de l’Acadie. J’ai même eu l’occasion d’accompagner des pêcheurs lors de la première journée de pêche. Je leur en suis très reconnaissant.

Q3: Il y a-t-il un lien entre ton spectacle et ton court métrage?

R: Oui. Dans mon spectacle, je raconte mes déboires amoureux et j’en ris. C’est un spectacle drôle qui fait du bien. Mon court métrage est une extension du côté philosophique de mon spectacle. Je veux créer un espace plus serein pour parler davantage de ce fléau, qu’être gentleman mène à l’amour. Je partage mes réflexions que j’ai eues au cours de ma vie de gentleman déchu et comment être gentleman m’a mené à la dépression. J’explique aussi comment je m’en suis remis. Je fais ce court-métrage, car je veux défaire cette illusion que plus un gars se rapproche d’être un gentleman parfait, plus il s’approche de trouver l’amour. C’est complètement faux. Faut que ça cesse!

Q4: D’où vient le titre Va chier ailleurs, stp, merci?

R: Je ne sais pas comment c’est en Acadie, mais au Québec, quand quelque chose ou quelqu’un nous énerve, on dit: «va chier», que ce soit dans notre tête ou directement à la chose ou la personne en question. Dans ce contexte-ci, c’est de renier la voix tordue du gentleman. Les gars doivent apprendre à se défaire de cette illusion qu’être gentleman mène à l’amour. C’est d’éviter de tomber dans le piège que plus on aide une fille, plus on a des chances avec elle, surtout celles qui sortent avec des bad boys. Même son de cloche pour les filles. Elles doivent renier la voix de la petite princesse qui leur dit d’attendre pour leur prince charmant. C’est faux de croire que c’est en se mettant toute belle et en attendant docilement qu’elles se feront « découvrir ». C’est tout le contraire. Elles doivent faire la part de choses et approcher les bons gars. Il faut faire attention, toutefois. Ce n’est pas parce qu’on renie fortement des idées qu’il faut être vulgaire. C’est pourquoi j’ai rajouté «s’il-te plaît, merci.».

Q5: Qu’espères-tu comme résultat?

R: J’espère que je contribuerai à lancer la discussion, à faire changer les choses. J’espère éviter aux gars et aux filles un paquet des problèmes en partageant mon expérience. Oui, c’est divertissant le cinéma et le théâtre, mais pour moi, c’est un moyen de faire avancer notre société et de faire passer des messages importants. J’espère sincèrement que j’apporterai un soutien moral aux gars et aux filles déchus. L’amour, ça ne se trouve pas, ça se vit!

Jean-François sera en Acadie jusqu’à la mi-mai pour compléter son tournage. Si vous désirez communiquer avec lui, il vous invite à le faire en l’écrivant à son adresse courriel: info@legentlemanperdu.com.

La sortie du court métrage est prévue pour la fin juin 2017. Il espère d’abord le diffuser dans des festivals de film avant la diffusion destinée au grand public. En attendant, il offrira 6 représentations (en anglais) cet été à Montréal du 9 au 17 juin. Pour des billets, visitez www.montrealfringe.ca.

Jean-François vous encourage également à visiter son site web www.legentlemanperdu.com et le suivre sur Facebook (Le gentleman perdu).

Médias sociaux

Facebook: Le gentleman perdu

Twitter: @gentlemanperdu

Instagram: @gentlemanperdu

 

Le gentleman perdu présenté en anglais à Montréal et au Nouveau-Brunswick

The Lost Gentleman, la version anglaise du spectacle Le gentleman perdu de l’artiste Jean-François Plante-Tan, sera présenté pour la première fois cet été au Festival Saint-Ambroise Fringe de Montréal 2017. Le Montréalais offrira ensuite des représentations en août au Fundy Fringe Festival, à St-John au Nouveau-Brunswick.

«Ça fait 2 ans que mes amis nonfrancophones me demandent de traduire mon spectacle. Je suis content de pouvoir enfin leur donner l’occasion de le voir, depuis le temps qu’on en parle!», raconte l’artiste à l’aube de ses 30 ans.

The Lost Gentleman raconte comment il a été élevé en pensant que plus il s’approchait de devenir un gentleman parfait, plus il s’approchait de trouver l’amour, mais en vain.

«Il y a des gentlemen perdus partout peu importe la langue parlée», explique l’éternel romantique.

Selon lui, le défi de le traduction est celui des expressions. Mais il croit que Molière et Shakespeare seraient fiers de lui.

«Certaines expressions francophones n’ont pas pu être traduites en anglais. C’est normal, ce sont deux langues différentes. Toutefois, j’ai ajouté des expressions anglophones que je n’ai pas pu inclure dans ma version francophone. Pour moi, c’est agréable, car c’est comme si je racontais une nouvelle histoire, même si c’est la même» raconte l’artiste qui en sera à sa 6e participation à ce festival.

The Lost Gentleman sera présenté à Montréal du 9 au 17 juin, puis à St-John (NB) du 21 au 26 août.

«Si tout se passe bien, je le présenterai également à Halifax en septembre», espère-t-il.

Pour en savoir plus via le site anglophone, visitez www.thelostgentleman.com.
Pour en savoir plus via le site francophone, visitez www.legentlemanperdu.com.

Dates et heures des représentations à Montréal

VERSION ANGLAISE
Festival Saint-Ambroise de Montréal 2017
Montréal, 9 au 17 juin, Venue 3 (Montreal Improv Espace B)
9 juin à 22h00
10 juin à 18h15
11 juin à 12h45
13 juin à 21h45
15 juin à 22h45
16 juin à 16h30
17 juin à 20h00

Admission
12,50$ général
7,50$ étudiants, senior, QDF
gratuit pour les bénévoles du festival

Billetterie
www.montrealfringe.ca

Lien vers l’événement Facebook (en anglais)

Pour la billetterie du Fundy Fringe Festival (NB), visiter www.fundyfringefestival.com.

Médias sociaux
Facebook: Le gentleman perdu
Twitter: @gentlemanperdu
Instagram: @gentlemanperdu